• Carnus Angelorum

     

    Ma vie n'avait plus de sens jusqu'à ce que
    la mélodie du couteau parvînt à mes oreilles.
    La mort m'a tendu la main pour que je me joigne à la danse macabre.

    Le mazelier use du fendoir et de la carcasse
    comme le bateleur joue de la citole et de ses cordes.

    À chaque coup de la lame à travers la viande,
    un homme tombe dans les rues et l'habit du boucher se macule de sang.

    Depuis que les meurtres ont commencé, la peur règne dans la cité.
    Les fléaux de la guerre et de la pestilence avaient déjà ravagé le pays,
    mais un nouveau mal est né au cœur de la ville et le tueur sévit
    comme un loup dans une bergerie.

    Je suis sergent de la sénéchaussée. Ici je vous confie
    mon témoignage quant à l'affaire de l'écorcheur.
    Et ma vie perdra son sens lorsque la dernière note sera jouée.

     

    > Découvrir le prologue et le premier chapitre <


  • Commentaires

    1
    Salomé
    Samedi 28 Février 2015 à 22:29

    Un résumé et un prologue qui sont déjà très prometteurs ! <3 Bravo.

    2
    Laeti
    Jeudi 11 Juin 2015 à 21:21

    Bonsoir,


    j'ai hâte de vous lire!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :